Représentation permanente de la République de Slovénie auprès du Conseil de l’Europe /Actualités /
01.03.2018  

20e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires

Ljubljana, le 1er mars 2018 - Il y a jour pour jour 20 ans, la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires entrait en vigueur. Cette convention du Conseil de l’Europe est destinée à protéger et favoriser les langues des minorités traditionnelles qui sont parties intégrantes du patrimoine culturel européen.  La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires a été adoptée par le Comité des ministres du Conseil de l’Europe le 25 juin 1992 et est entrée en vigueur le 1er mars 1998. Jusqu’aujourd’hui, la Charte a été ratifiée par 25 États. 

 

La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires constitue la première étape juridique pertinente du Conseil de l’Europe en faveur du maintien de la diversité linguistique en Europe. Son objectif principal est la sauvegarde et la promotion des langues moins répandues ces dernières n'incluant ni les dialectes de(s) langue(s) officielles de l'État ni les langues des migrants. La Charte propose de nombreuses mesures permettant aux États de faciliter et d’encourager l’utilisation des langues régionales ou minoritaires dans divers domaines de la vie publique : dans l’enseignement, devant les tribunaux, dans les procédures administratives, dans les médias, dans le domaine de la culture et de l’économie ainsi que dans la vie sociale.    

La Charte tient compte de la disparité des langues régionales et minoritaires, les mesures y afférentes étant appliquées dans des situations sociales, politiques et économiques diverses. C’est pour cette raison que la Charte permet aux Parties contractantes de sélectionner des mesures appropriées en fonction des particularités de chaque langue.    

La Slovénie a ratifié la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe le 4 octobre 2000 ; pour elle, la Charte est entrée en vigueur le 1er janvier 2001. Dans sa déclaration écrite lors de la notification, la Slovénie a fait savoir qu’elle reconnaissait sur son territoire l’italien et le hongrois comme langues minoritaires et que les dispositions de la Charte seraient également appliquées mutatis mutandis à la langue romani.

Jusqu'à présent, la Slovénie a envoyé au comité d’experts chargé de contrôler la mise en œuvre de la Charte quatre rapports, le cinquième devant être achevé cette année.